top of page

Le deuil en hypnose :

Plus rien ne compte, j’ai l'impression que le sol se dérobe sous mes pieds, et ce ciel, si bleu, si léger, est une insulte à la réalité qui m'habite. Et cette vie qui continue, qui se poursuit malgré moi. Tristesse et colère se mêlent, incompréhension face au poids du vide, à l'absence. Comme si le corps et l'esprit n'acceptaient pas la terrible réalité. Y a-t-il encore de l'espoir ? Est-il encore possible de se 'remettre' ? De surmonter ? Si seulement quelqu’un pouvait m’aider.



Le deuil : un passage difficile après une perte.


​Rupture amoureuse, fin d'une carrière sportive, deuil d'un rêve, décès d'un proche, départ des enfants... Le deuil, qui signifie douleur en latin, comporte une dimension de souffrance qui peut recouvrir de multiples étapes de la vie. En psychologie, le deuil désigne le processus qui se met en place suite à une perte. Or, chaque passage entre deux étapes de vie, comporte un nécessaire abandon, et à ce titre ouvre un espace entre deux mondes, que symbolise le deuil. Il permet d’emmener dans le futur ce qu'il y a à prendre du passé, et de se 're-construire'. Une forme de re-naissance à un soi, sans quelque chose ou sans quelqu'un, et sans négliger pour autant le passé. Finalement, le deuil constitue une forme d'accouchement d'un nouveau soi adapté à un nouveau contexte.

Y a-t-il une façon normée de faire un deuil ?


La culture populaire s’est communément appropriée les travaux de la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross sur les étapes de deuil traversées à l'annonce d'une maladie incurable, et toutes les recherches sur internet autour du deuil vous conduiront aux cinq étapes par lesquelles devraient passer une personne endeuillée : déni, colère, marchandage, dépression, acceptation.


Mais chaque deuil reste unique, et il revient à chacun.e d’inventer la meilleure façon d’accepter la dure réalité du deuil, de la perte ou du renoncement.


Ce chemin dépend notamment :


- De l'intensité du deuil :

Quel était le lien avec la personne ou l'objet du deuil ?

Comment cela s'est-il passé ? Quelle a été la durée, le contexte autour du deuil ?

Quand a eu lieu la perte ? Quel a été le ressenti ? Où en êtes-vous actuellement ?


- Du contexte pendant et après l’événement :

Un soutien psychologique, familial ou social était-il présent ?

Y a-t-il eu un cumul de deuils ?


- De l'histoire personnelle de l'endeuillé.e :

Contexte insécure dans la petite enfance ou au contraire, construction d’une base de confiance, conférant une capacité à réguler les émotions.


- De la culture, des croyances autour de la mort.


- De la personnalité, de l'âge et de l'état de santé psychique et physique de l’endeuillé.e au moment de l'événement.

Intérêts et particularités de l'hypnose pour le deuil :


1. En hypnose tout est personnalisé pour vous et non appliqué selon un protocole standard :

Le choix des outils hypnotiques utilisés ne dépendent pas d'un protocole, mais de vous, qui vous êtes, et ce que vous voulez.

2. L'hypnothérapie agit principalement à un niveau inconscient, pour accepter le changement que représente un deuil :

3. L'hypnose grâce aux métaphores, à l'utilisation d'histoires dont vous êtes le héros (ou pas) permet à l'inconscient de dire au revoir et de renoncer :

4. L’hypnose peut comporter un aspect dissociatif, qui permet d'adopter d'autres points de vue que le sien pour :

5. L'hypnose contribue à la construction d'une nouvelle identité :

6. L'hypnose en jouant sur la perception du temps aide à :

7. L'hypnose amène le sujet dans un état modifié de conscience qui permet :

8. L'hypnose aide à prendre conscience de ses ressources :

9. L'hypnose aide à retrouver de la force :

Différences et complémentarités entre les approches thérapeutiques du deuil :

EMDR : Eye Movement Desensitization and Reproccessing, en français « intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires ».

Cette approche est intéressante lors d'un décès traumatique puisqu'elle diminue les symptômes de stress traumatique qui bloquent le deuil.

L'EMDR contribue à relancer le processus en cas de blocage.

C’est là sa fonction principale, elle ne va pas aider à traverser les émotions douloureuses, ni apporter du réconfort.

  • Approche basée sur des mouvements des yeux qui permet de « revivre » de manière atténuée l’événement traumatique associé au deuil.

  • Le but est de dissocier le souvenir du traumatisme, des émotions qui lui sont associées.

  • Le travail s'effectue à partir du souvenir, ce qui peut être extrêmement inconfortable pour certaines personnes.

La psychanalyse aide principalement à comprendre et faire des associations :

Dans certains cas, consulter un.e psychiatre est fortement recommandé :

Je ne suis ni médecin, ni psychiatre, ni psychothérapeute.

Venir me consulter ne remplace en aucun cas un suivi par des professionnels de santé.

Je ne prescris pas de médicaments et ne pose pas de diagnostic médical ou psychologique.

Quelques pistes concrètes utilisables en hypnose dans le cadre d'un deuil :


Lors de la première séance : Nous prenons le temps de poser le cadre du travail en hypnose.


Le plus important est de partir de vous, de ce que vous attendez de votre travail en hypnose pour dégager un objectif réaliste.

-Vous m'expliquez votre situation, votre histoire avec, et sans l'objet du deuil.


-Comment tout cela s'est-il passé ? Quel a été votre ressenti passé et actuel ? Comment avez-vous vécu la situation ?


- Comment la vivez-vous maintenant ? Quelles sont vos émotions ?


-Avez-vous des regrets, de la culpabilité, des pensées qui renforcent la tristesse, la colère, l'incompréhension ?

Préparer le terrain ... Parfois, il y a des choses à régler avant d'envisager un travail de deuil, par exemple gérer des émotions enfouies, un contexte de déni de la mort, un manque de confiance dans ses propres ressources, etc.


Pour cela, il existe plusieurs pistes en hypnose :


1. La régression pour « rediriger l’histoire de sa vie », débloque des émotions bloquées en voyageant dans le temps grâce à l’imagination :

Le principe : Revisiter les souvenirs où l'émotion problématique était présente, en mettant son expérience d’aujourd’hui au service des versions passées de soi.

Le passé ne changera pas bien entendu, mais cela permet de vivre autrement la situation, le ressenti associé et de surmonter son impact limitant au présent.

  • en donnant du sens à ce qui est arrivé,

  • en réparant les anciennes versions de soi qui n'y avait pas accès.

Comment ?

  • En donnant métaphoriquement à l'enfant ce dont il aurait eu besoin.

  • En le soulageant.

  • En lui donnant des ressources qu'il n'avait pas à l'époque.

2. Mise entre parenthèses d'émotions comme la peur de sa propre mort, de la finitude de la vie, d'un sentiment de culpabilité lié à l'objet du deuil :

3. Permettre à l’inconscient de dire au revoir, de s'exprimer :

Le travail de deuil :

1. Travail de deuil : Une fois chargé.e de ressources et de nouvelles compétences acquises dans le travail de préparation, on peut :

- garder ce que l'on veut, ce dont il y a besoin pour avancer.


- Laisser sortir (par exemple dans un objet symbolique) ce qu'il y a à lâcher . Se défaire de ce qui n'a pas d’intérêt pour dépasser son deuil.

2. Travail sur le.s lien.s à l’objet du deuil :

3. Récapitulation :

Remarque : parfois un deuil va réveiller d'autres traumatismes, d'autres deuils, et il y aura plusieurs plaies à panser. Mais parfois par effet domino, soigner un deuil agira aussi sur les traumatismes et deuils anciens.


La reconstruction :

1. Prendre le temps d'adapter, de reconstruire 'qui je suis' : mon identité. Grâce au parcours des différents niveaux logiques de Robert Dilts :

- Dans quel environnement j'évolue ? Comment je me comporte ?

- Quelles sont mes capacités / mes croyances (opinions) /mes valeurs ?

-Qui suis-je ?

- Comment inscrire ma vie dans l'Histoire plus grande à laquelle j'appartiens?

En évitant les conflits internes, ils permettent davantage de cohérence, d'harmonie et donc d'acceptation.

2. Se projeter dans l'avenir, par futurisation :

Impossible de prédire le nombre de séances d'hypnose nécessaires pour se libérer d'un deuil.


Rapidité n’est pas gage d’efficacité.

- Nous revisitons régulièrement les objectifs de travail,

- Jusqu'à un résultat qui vous convienne,

- Une hypnothérapie est un travail sur mesure adapté à vous, et à vos besoins.


Quelles sont les limites de l'hypnose pour le deuil ?

L'hypnose ne supprimera pas les émotions négatives ou vos souvenirs, comme dans les séries de vampires pour adolescents !

Certains dans leur détresse arrivent avec l'espoir que l'hypnose supprime toutes leurs peines d'un coup de baguette magique, cela n’est ni possible ni souhaitable puisque le deuil fait partie de notre humanité. Il est important de se focaliser sur un objectif réaliste et sain pour ne pas risquer d'inhiber les progrès. Vouloir fuir la souffrance aurait l'effet d'une bombe à retardement.

Travailler sur un deuil demande donc un peu de patience :

L'efficacité de l’hypnose repose sur la création d’un lien de confiance entre le thérapeute et vous.

Impossible de prédire le nombre de séances d'hypnose nécessaires pour surmonter un deuil.


Seul un.e psychiatre est habilité.e à poser un diagnostic et prescrire des médicaments.

En savoir plus sur le suivi en hypnose (lien)

En savoir plus sur l'intérêt de l'hypnose pour les troubles pouvant être associés au deuil : dépression, troubles du sommeil, troubles alimentaires, phobies etc ...

En savoir plus sur l'hypnose et le deuil périnatal.

Kommentare


bottom of page