top of page

Hypnose pour les traumas et le stress post-traumatique



Comment définir si un évènement est traumatique ?

Un traumatisme se constitue à partir d'un événement traumatique qui laisse des séquelles post traumatiques.


Il y a un critère de soudaineté de l'évènement et une notion de violence (qui peut-être sexuelle).


On peut avoir été directement exposé.e / menacé.e ou avoir été témoin direct.


La famille, les proches ainsi que les témoins indirects ( à qui les événements traumatiques ont pu avoir été raconté) peuvent également ressentir une grande détresse où un accompagnement en hypnose ou médical et psychologique sera utile.


Etat de stress traumatique aigu = juste après l'évènement (moins d'un mois après l'évènement).

Etat de stress post traumatique ESPT: les symptômes durent plus d'un mois.

Une aide professionnelle est indispensable dans les cas d'ESPT pour ne pas laisser l'état devenir chronique avec toutes les conséquences négatives associées (santé, équilibre psychique, familial, professionnel ou scolaire).


Emotions/sentiments crées chez le sujet lors d'un état de stress post traumatique :

- détresse importante et soudaine

- terreur

- impuissance

- insécurité après danger,

- humiliation

- impression de mourir


Séquelles post traumatiques :

1. Une reviviscence répétitive des évènements sous différentes formes :

C'est à dire une grosse dissociation d'avec le moment présent entraîne une grosse dissociation d'avec le moment présent à travers :


- Des flash-back qui ramène à la scène où donnent l'impression d'être encore en danger et menacé présentement.


- Un envahissement incontrôlable et répété des pensées qui ravive les émotions du traumatisme.

Par exemple en phase d'éveil, suite à un stimulus (bruits, lieu, odeur, mouvements brusques) ou dans les moments de relâchement de l'attention : sommeil, ou endormissement.

2. Un évitement des lieux, des personnes, des discussions ou pensées en lien avec le traumatisme :

3. Effets négatifs sur les pensées et l’humeur :

4. Conséquences associées :

Trois catégories d‘évènements traumatiques :(par Francine Shapiro)


1. Traumatisme complexe :

Ex avoir été sur un terrain de guerre, violences sexuelles dans l'enfance, inceste, violences au sein de la famille ou du foyer ).

Ils sont d'autant plus déstructurants, qu'ils surviennent précocement, qu'ils sont répétés, et qu'ils durent.

La prise en charge recommandée est collective (psychiatres, psychologues, hypnothérapie et ou EMDR...);

2. Traumatisme simple :

3. Collection d'épisodes de vie perturbants

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus touchées que d'autres ?



Pour un même événement, certains seront en trauma simple, complexe ou dans un épisode de vie perturbant.


Qu'est ce qui fait que des événements sont traumatiques ou pas ? Cela dépend de :


Des facteurs préexistants liés : aux expériences vécues dans le passé, (contexte insécure dans la petite enfance ou au contraire, construction dans l'enfance d‘une confiance de base avec une capacité à réguler les émotions).


De la personnalité,

De l'âge et de l'état de santé psychique et physique au moment de l'événement.


De l'intensité de l'événement : sa proximité, sa durée, son impact physique (blessures, douleurs chroniques, etc... ) et émotionnel.


Du contexte après l'évènement : présence de soutien psychologique, familial ou social. Etc...


Différences et complémentarités entre les approches thérapeutiques pour un stress post traumatique :


Dans certains cas, consulter un psychiatre est fortement recommandé, notamment en cas de traumatismes complexes. Et les traitements médicamenteux peuvent-être utiles pour diminuer l’intensité des symptômes et aider à la récupération clinique.

EMDR :Eye Movement Desensitization and Reproccessing, en français « intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires ».


Approche basée sur des mouvements des yeux pour revivre en atténué l'évènement traumatique.

Le but est de dissocier la mémoire du traumatisme des émotions associées.

Le travail s'effectue à partir du souvenir ce qui peut être extrêmement inconfortable selon les personnes.


La psychanalyse aide principalement à comprendre et faire des associations pour remonter aux causes.


Cette approche est intéressante, mais parfois elle requiert des capacités métacognitives non accessibles à tous.


Et certaines personnes auront besoin de travailler plus directement en connexion avec leur part inconsciente.


Je ne suis ni médecin, ni psychiatre, ni psychothérapeute.

Venir me consulter ne remplace en aucun cas un suivi par des professionnels de santé.

Je ne prescris pas de médicaments et ne pose pas de diagnostic médical ou psychologique.


Intérêts et particularités de l'hypnose pour le stress post-traumatique :

Se réancrer dans le présent :

  • L'hypnose amène le sujet en état modifié de conscience pour mieux se reconnecter au monde réel.


  • Or lors d'un évènement traumatique il y a souvent un problème pour habiter une réalité perçue comme insécurisante et inacceptable.


  • Entrer et ressortir de l'état d'hypnose permet de réentraîner progressivement et en sécurité la capacité à se réassocier au présent.

L'hypnose travaille la réponse du corps face à un événement :

L'hypnose permet de mettre à distance les émotions négatives ainsi que les pensées culpabilisantes.

L'hypnose en travaillant sur l'identité, permet de distinguer les émotions - du sujet :

L'hypnose aide à ancrer des états de mieux-être sécures et confortables accessibles à tout moment en auto-hypnose :

L'hypnose m'aide à prendre conscience de mes ressources :

L'hypnose m'aide à retrouver de la force :

Pistes d'accompagnement d'épisodes traumatiques en hypnose :


Lors de la première séance,


  • Vous m'expliquer votre situation, les conséquences du traumatisme sur votre vie.

  • Nous déterminons ensemble vos besoins les plus pressants et les étapes pour y parvenir.

  • Pour rassurer et faciliter l'apaisement, je vous informe et vous explique ce qu'est un stress post traumatique et les manifestations qui y sont habituellement associées.

  • Je n'hésiterai pas à vous orienter vers un psychiatre pour de plus amples informations.

Diminuer et réguler les émotions :

Désensibilisation des événements traumatiques pour atténuer les émotions problématiques :

- Exposition fractionnée par petites visites depuis un lieu hyper safe et secure avec votre hypnothérapeute.


- Travailler sur le temps pour mettre à distance les empreintes négatives du passé, et les y laisser .


- Vaincre le sentiment d'impuissance lié au trauma, par introjection de ressources dans le souvenir.

La récapitulation avec le souffle d'après une méthode de Carlos Castaneda :

L'hypnose aide à contrôler mes émotions avec de la sécurisation pour ne pas retraumatiser :

Réintégrer progressivement des comportements aidants :

Par ancrage d'états ressources de bien-être : Relaxation / calme / sécurité :

Accessibles à tout moment en auto-hypnose.


En apprenant des pratiques respiratoires qui réduisent le stress comme la cohérence cardiaque.


Les ancrages aident à :

1. Vous calmer, vous détendre, vous relaxer

2. Prévenir un état de stress,

3. Vous réassurer (= retrouver un sentiment de sécurité)

Double dissociation appelée aussi désensibilisation :

Désancrage :

Méthode de Rossi :

Imaginer une projection de soi avec ce comportement :

Parfois des tâches vous seront demandées pour renforcer les effets entre les séances :


  • Carnets pour noter chaque moment de bien-être,

  • Auto-hypnose,

  • Cohérence cardiaque

  • Habituation progressive aux situations redoutées avec ou sans accompagnement.

  • En complément des outils que vous utilisez déjà (méditation, yoga, sports etc...)

Je ne suis ni médecin, ni psychiatre, ni psychothérapeute.

Venir me consulter ne remplace en aucun cas un suivi par des professionnels de santé.

Je ne prescris pas de médicaments et ne pose pas de diagnostic médical ou psychologique.


Quelles sont les limites de l'hypnose dans le traitement des traumatismes ?


Si la situation est en cours, il faut déjà en extraire la personne .


En cas de traumatisme complexe, la prise en charge recommandée est collective (psychiatres, psychologues, hypnothérapie et ou EMDR...).


L'hypnose requiert un lien de confiance entre le thérapeute et le sujet.

Cependant ce n'est pas parce qu'une induction hypnotique, un jour précis, avec un.e hypnothérapeute donné.e ne vous convient pas que l'hypnose ne 'marche pas sur vous'.

L'état d'hypnose s'apprend, et, la confiance se gagne .


L'hypnose ne sera pas efficace sans investissement sincère du sujet dans le processus guérison. L'hypnose ne vous soignera pas 'malgré vous'....


Seul un.e psychiatre est habilité.e à poser un diagnostic et à prescrire des médicaments.

En savoir plus sur le suivi en hypnose (lien)

En savoir plus sur les crises d'angoisse.


Comments


bottom of page