top of page

L'hypnose pour arrêter l'alcool ?




En France, la consommation de vins et d'alcool est culturelle.

Et cependant face à l'alcool nombreux sont ceux qui sont plus possédés par l'alcool qu'il ne le possède.

En effet les chiffres avanceraient un total de 1,5 millions de personnes alcoolodépendantes dans l'hexagone. (Chiffres du site santé.fr).


De là :


C'est quoi être alcoolique ?


L'alcoolisme est une addiction.

On parle d'alcoolodépendance ou d'éthylisme (à cause de la dépendance à l'éthanol).

L'addiction à l'alcool se signale par 5 critères :

1. A la base il s'agit de répéter des actes qui procurent du plaisir.

Il y a une recherche de l'état d'ivresse.

Sauf qu'avec le temps une accoutumance se crée, et il y a besoin de boire grandissant pour être ivre.


2. Echecs répétés de contrôler la situation/consommation...

Il y a une impulsion quasi irrésistible à boire, avec de moins en moins de contrôle :

  • Ni de quand ça commence.

  • Ni de quand cela s'arrête.

  • Ni de la quantité ingurgitée.

3. Persistance de l'addiction en dépit de ces conséquences négatives.

  • Sur la santé

  • Sur la vie sociale et affective

  • Sur la vie professionnelle, etc ...

4. Derrière l'alcool, il y a un malaise intérieur (anxiété/angoisse/mal-être).

  • Sauf que dans la durée, le remède est le mal.

  • Puisque l'alcool renforce ce mal-être.

5. Petit à petit l'alcool occupe une place grandissante dans la vie de l'alcoolique :

  • Jusqu'à devenir une obsession.

  • Le temps passé à boire, à récupérer et à se fournir en alcool augmente.

  • La consommation d'alcool devient de plus en plus LA source de plaisir au détriment des autres.


Pourquoi l'hypnose est-elle une aide efficace dans le cadre du traitement de l'alcoolisme ?

L'hypnose est un moyen simple et inoffensif qui travaille principalement avec l'inconscient.

Cela permet de dépasser les cas où la volonté consciente est mise à mal. 'J'aimerais bien arrêter mais ...

L'hypnose m'aide à prendre conscience de ma consommation.

L'hypnose et l'auto-hypnose aident à mieux gérer les symptômes liés au sevrage alcoolique :

L'hypnose permet de travailler sur les habitudes.

De reprogrammer la réponse inconsciente qui déclenche à certains moments particuliers la pulsion alcoolique.

L'hypnose permet de travailler sur les émotions cachées derrière la prise d'alcool.

L'hypnose permet de travailler les questions liées à l’identité abstinente :



Les limites de l'hypnose pour traiter l'alcoolisme :


  • L'alcoolisme est une addiction sérieuse, et il est emportant de bien s'entourer pour la surmonter.

En cas d'alcoolisme fort, un accompagnement efficace en hypnose s'envisage en équipe :

Avec un alcoologue,

Un psychiatre,

Ainsi que parfois un suivi médicamenteux, etc..

  • Face au sentiment de solitude souvent ressenti par les personnes alcooliques , les groupes d'entraide en plus d'une hypnothérapie sont utiles.


  • L'hypnose ne sera pas efficace sans un lien de confiance entre le thérapeute et le sujet.

Cependant ce n'est pas parce qu'une induction hypnotique, un jour précis, avec un.e hypnothérapeute donné.e ne vous convient pas que l'hypnose ne 'marche pas sur vous'.

L'état d'hypnose s'apprend, et, la confiance se gagne .


L'hypnose ne sera pas efficace sans investissement sincère du sujet dans le processus guérison.


L'hypnose ne vous soignera pas 'malgré vous'....

Or c'est le point délicat avec l'alcool : avoir envie de se défaire de l'addiction.

L'hypnose aidera à renforcer la volonté de s'en sortir, la prise de conscience des conséquences délétères du comportement, mais, la germe de base doit venir du sujet !


Je ne suis ni médecin, ni psychiatre, ni psychothérapeute.

Venir me consulter ne remplace en aucun cas un suivi par des professionnels de santé.

Je ne prescris pas de médicaments et ne pose pas de diagnostic médical ou psychologique.


Comment l'hypnose peut-elle m'aider à me sortir de ma dépendance à l'alcool ?

Lors de la première séance nous écoutons et clarifions votre problématique :

- Votre consommation: est-elle occasionnelle ? Régulière ?


- Quel est l'effet recherché ? Une habitude ritualisée ? L'oubli ? L'ivresse ? L'autodestruction ?


- Quel est votre rapport à l'alcool ?


- Votre histoire personnelle


- Votre vécu avec l'alcool :

Depuis combien de temps buvez-vous ?

Y a-t-il des moments particuliers où vous ressentez le besoin de boire ?


- Où en êtes vous de votre désintoxication à l'alcool ? (Sevrage / Analyse / réadaptation) ?


- Qui vous accompagne dans ce chemin (médecins: psychiatre, alcoologue, psycologue, etc...) ?

De là, de nombreuses pistes en hypnose s'avèrent possibles :

Suivi thérapeutique en hypnose :


  • Le suivi est primordial pour éviter les rechutes !

A noter cependant que ces dernières ne sont pas 'graves' et font partie du processus de guérison.


  • Je vous accompagne tout au long de votre sevrage et au-delà si besoin.

A chaque séance, vous me faites part de vos succès, difficultés, ressentis.


Régulièrement nous ajustons l'objectif de travail.


Jusqu'à programmer un arrêt total de l'alcool.


  • Une approche pluridisciplinaire est nécessaire en cas d'alcoolisme grave.

Je ne suis pas médecin, ni psychiatre, ni psychothérapeute.


Venir me consulter ne remplace en aucun cas un suivi par des professionnels de santé.


Je ne prescris pas de médicaments et ne pose pas de diagnostic médical ou psychologique.

  • Des tâches post-hypnotiques sont parfois proposées entre les séances.

Pour préparer et renforcer la séance suivante.


Et vous aider à vous libérer de l'alcool.

Impossible de prédire le nombre de séances nécessaires pour arrêter de consommer de l'alcool ET sans rechute.

Rapidité n’est pas gage d’efficacité.


En savoir plus ...



Comments


bottom of page